Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

Une chronique de Cassiopée

Onze nouvelles, onze histoires d’une belle écriture, avec un style accessible à tous. Les lieux sont variés, les époques également et les personnages sont tous à découvrir. Chaque récit a un point d’ancrage, un petit quelque chose de particulier comme un immeuble, un animal, un humain ou autre. Partant de chaque idée, des ramifications entraînent le lecteur dans le récit. Ce n’est pas très long (normal, on parle de nouvelles) mais bien renseigné pour qu’on pénètre dans l’atmosphère sans problème et qu’on s’intéresse immédiatement aux faits.

Il n’est pas aisé, en quelques pages, de captiver le lecteur et de maintenir son attention. Parfois l’auteur réussit quelques chroniques et rate complètement les autres ou alors il reste dans une « veine » qu’il connaît bien afin d’« assurer » sans prendre de risque.

Valérie Jacq a su dans ses textes, se renouveler, mettant en scènes des protagonistes qu’on a plaisir à découvrir. Le propos peut être léger ou plus grave, abordant en filigrane des sujets de société comme la filiation, le suicide, les études, le travail, le partage… Il y a comme une petite morale que l’on peut tirer de chaque narration mais ce n’est jamais sur un ton de « donneuse de leçons ».

J’ai particulièrement apprécié le fait que l’auteur raconte bien. On peut lire mais on pourrait écouter, retransmettre ce qu’on a découvert à l’infini comme si « La nouvelle eau et autres récits » s’inscrivait dans ce qu’on offre aux générations futures, un peu comme le patrimoine familial afin d’apprendre, de comprendre, de progresser et de vivre mieux ensemble.

J’ai souri devant cet immeuble avec une fuite d’eau qui change le cours de la vie des hommes. J’ai ri devant la disparition des pintades, j’ai serré les poings en constatant ce que faisait le magicien. J’ai tremblé en lisant « Sauver sa peau ». J’ai été ému par Abdou, et pas seulement parce que c’est le prénom d’un de mes élèves mais parce qu’on peut avoir des rêves et s’accomplir autrement…. Chacune des onze histoires a su me « parler » d’une façon ou d’une autre, me procurant de nombreuses émotions. Le phrasé et le vocabulaire sont soignés, le contenu à découvrir.

Le fond, la forme et une jolie couverture pour compléter le tout !

 

Éditions : L’Harmattan (29 Septembre 2020)
ISBN : 978-2-343-21182-4
106 pages

Quatrième de couverture

Des personnages attrapés au vol, vivants, réels ou imaginaires. Des histoires pour rire, pour rêver ou regretter... La magie n'est jamais loin. Des mondes parallèles qui cernent le nôtre et parfois s'y mêlent en un pied de nez ou un coup du sort. La mort aussi est là, nous apaise ou nous menace, dessine les contours de nos existences ; même pas peur ! Un immeuble caractériel, un sorcier gourmand, des philosophes polissons, de la volaille diplomatique... et l'amour, lorsqu'il dure même après la fin de l'histoire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article