Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

Une chronique de Cassiopée

« J’écris le poème des destinées…. » *

Ce recueil est constitué de deux parties. La première comporte quinze « miroirs ». Ce sont des textes de théâtre mis en scène comme celui-ci.

Miroir 10

Chaque miroir est une création artistique à part entière, contemporaine et moderne. Il faut se délecter des mots, les laisser monter en soi et si possible, voir les images qui sont liées à ces écrits pour les sublimer. L’auteur joue avec les mots, se joue des mots, les faisant exprimer de nombreuses émotions. Ils peuvent cracher la colère, susurrer la folie, crier la peur de la vie, dire l’indicible, l’inconcevable et bien d’autres choses encore. Chacun a son charme, son ou ses personnages, dont certains très originaux avec des noms qui sortent de l’ordinaire. Ils sont très différents. Ils sont reliés par l’écriture de l’auteur, qui m’a fait penser par quelques phrasés au mouvement surréaliste. J’ai lu tous ces textes avec plaisir mais le miroir 7 est indéniablement celui qui vibre en moi, car sa poésie me parle au cœur. 

En voici un très court extrait:

"Je te regarde de l'autre côté de la vie, mon visage apparaît derrière tes paupières closes quand ton attention se disperse.
J'avance vers toi, proche et lointaine car je me tiens dans une nuit sans espace où le temps s'est arrêté."

Dans la seconde partie, on trouve « des contes défaits en forme de liste de courses ». Rien que ce titre donne envie de découvrir le contenu et sa présentation. On revisite des classiques, ou pas, à demi-mots ou en passant, on effleure l’histoire, on l’effeuille, on la survole ou on pénètre au cœur, on passe, une fois, deux fois, plus parce qu’on se dit que si on a repéré « Peau d’âme », d’autres doivent nous attendre, plus ou moins cachés, exposés de près ou de loin. Dans cette partie, le phrasé est plus rythmé par les termes, éventuellement les rimes, s’approchant d’une certaine musicalité.

L’ensemble s’équilibre parfaitement. Bien sûr, un petit côté ésotérique fera que certains lecteurs auront du mal ou passeront à côté de ce livre. Les nombreux thèmes abordés comme l’amour et le partage, sont intéressants car l’approche sort des sentiers battus. L’auteur a plusieurs cordes à son arc puisqu’elle est également metteur en scène, performeuse. Je pense qu’elle aime à lier plusieurs arts, offrant ainsi des images à ses mots lorsqu’elle les joue accompagnée d’autres artistes au théâtre

*page13

 

Éditions : La Maison Brûlée (28 novembre 2016)
ISBN : 979-10-93209-02-9
136 pages

Quatrième de couverture

Un rite des morts et des renaissances. Le flot des vies jaillit du corps morcelé, ensorcelé de Zoartoïste dans les éclats des miroirs. « Zoartoïste… prononce une voix de noyé dans un rêve, c’est le nom d’une divinité animale du monde archaïque ou d’un démiurge industrieux dans la dent creuse d’une caverne tellurique. Les esprits s’agitent et vitupèrent autour des dormeurs dans le vacarme de la mort.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article