Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

salicorne.jpgVent debout....

 

Une chronique de Cassiopée.

C'est en alternant les réflexions personnelles et la relecture de son journal intime qu'Isabelle va faire le point sur sa vie, revivre son parcours. (La différence des polices de caractères permettra d'éviter toute confusion).

La cinquantaine, le milieu du chemin (si Dieu nous prête vie...), l'occasion de se retourner et de se dire "Ai-je bien vécu, ai-je fait les bons choix?"

Bien sûr, ne pas regarder derrière soi permet (peut-être) de ne pas se poser de questions mais elles finissent toujours par surgir.... Et elles sont souvent douloureuses.... Quant aux réponses, veut-on vraiment en avoir? Les connaître? Ne vaut-il pas mieux se dire que de toute façon, les choses sont ainsi et qu'on n'y peut rien changer?

 

C'est à un long monologue d'Isabelle, son héroïne, que nous convie Martine Dufossé-Taravel.

On rentre dans ce livre comme dans une confidence murmurée, à pas feutrés, s'appropriant petit à petit les secrets, les non-dits de la vie du personnage principal.

Isabelle pose des mots sur les faits, probablement pour les évacuer, mais est-ce suffisant pour tirer un trait? Qu'on le veuille ou non, le passé colle au présent, il l'influence, il le conditionne en partie, l'un ne peut pas "vivre" sans l'autre....

 

"Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler..."

 

Isabelle a un fort caractère, indépendante, un rien intrépide, elle aime la vie, la mer...

Seul l'océan l'apaise, lui ôte ses tourments momentanément. Dès le plus jeune âge, c'est vers lui qu'elle s'est tournée. Le seul à ne jamais la trahir?

La nature, la presqu'île guérandaise font partie intégrante de son quotidien. L'environnement lui semble en phase avec ses sentiments, comme s'il "épousait" ses états d'âme.... comme s'il la comprenait...

 

C'est une histoire intime sans voyeurisme, on découvre une tranche de vie, très véridique.

On s'attache à Isabelle,

Ce roman fait partie de la collection "Plumes d'encre" nous permet de découvrir une belle plume poétique à souhaits. L'auteur sait nous transmettre des émotions, des

 

Moi, qui suis, comme Isabelle, proche de la cinquantaine, j'ai ressenti très fortement ses interrogations....

 

Et moi, qu'ai- je fait de ma vie?

 

 

Titre: Salicorne

Auteur: Martine Dufossé-Taravel

Éditions: Les deux encres (Juillet 2011)

Collection: Plumes d'encre

Nombre de pages: 202

iSBN: 978 2 35168 397 2

 

Quatrième de couverture:

 

Une atmosphère. Une écriture. C'est d'abord ainsi que se caractérise ce roman aux couleurs de la presqu'île guérandaise. Son climat singulier tient aussi à l'histoire et au tempérament de son héroïne. Jusqu'où une femme d'aujourd'hui peut-elle se proclamer libérée ?... C'est pour répondre à cette question qu'elle tente, à un moment douloureux de son existence, de retrouver les notes de son carnet intime.

Eclairer le présent par le passé, sortir du chantage dont elle est l'objet, préserver l'équilibre des siens, et en particulier d'Hortense, la fille de son neveu, tels sont les objectifs qu'Isabelle, dite " Salicorne ", cherche à atteindre. La vivacité tout comme la musicalité propre au style de ce récit, la finesse de l'approche psychologique des personnages font de la lecture de ce roman un moment d'évasion, d'émotion et de réflexion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article