Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

pietra-viva.jpgUne chronique de Cassiopée 

 

Un format agréable, un papier de qualité, une couverture sobre… Sabine Wespieser choisit de publier peu mais «bien choisi » (un seul livre chaque année fin Août)…. Quel courage dans un monde où les éditeurs (pour certains) multiplient les parutions…

 

Le roman de Léonor De Récondo va nous emmener sur les traces de Michel-Ange, dans une période de sa vie où il doit sélectionner puis travailler les marbres pour créer le tombeau que le Pape Jules II lui a commandé.

On connaît l’homme sculpteur et peintre de génie, on connaît peut-être moins l’anatomiste, le poète et l’homme aux pensées torturées, se questionnant de façon lancinante sur la religion,

« ….je ne veux pas croire pour simplement ne pas avoir peur. » son homosexualité, son art et la place de l’art dans la vie des hommes et bien d’autres sujets…

 

C’est avec une écriture lumineuse, musicale et un style aérien tout en étant « achevé » que Léonor De Récondo m’a fascinée et m’a ainsi donné l’envie de découvrir plus intimement la vie de ce personnage.

Citant des faits réels, en romançant d’autres, l’auteur réussit à nous plonger dans la vie des carriers, dans cette Toscane où la chaleur et la poussière ont leur place, dans les tourments de Michelangelo, dans son esprit sans cesse en ébullition que ce soit pour ses œuvres « ….la force de la pierre était entrée en lui et ne l’avait plus quittée. » , mais aussi pour ses interrogations d’homme de chair et de sang : « La mort fait l’éloge de la vie comme la nuit celle du jour. »

 

« Retourner ainsi à la sève de la vie et n’être plus qu’un souffle qui danse au-dessus du gouffre. »

 

Par la grâce d’un enfant, il se réconciliera avec une partie de lui-même, apprivoisant son histoire personnelle en acceptant de se pencher sur plus petit… Il autorisera ce jeune à entrer dans son espace « réservé », glissant sa main dans la sienne….

 

Artiste au plus profond de son âme, Michel-Ange est angoissé, troublé par ce qu’il ressent de jour comme de nuit. Il a des difficultés à se positionner, à intégrer la relation avec les autres…

 

Léonor de Recondo dépeint avec justesse, délicatesse et beaucoup de doigté, comme une broderie à points comptés, le cheminement de cet être …

Et comme dans le titre « Pietra Viva » (Pierre Vive) elle parvient à donner vie à son récit….

 

Titre : Pietra Viva

Auteur : Léonor de Recondo

Editeur : Sabine Wespieser (29 août 2013)

Collection : Littérature

240 pages

ISBN: 978-2848051529

 

Quatrième de couverture

 

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociants, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre. Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son oeuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l’affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo. Parce qu’enfin il s’abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d’une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son œuvre. Il retrouvera désormais ceux qu’il a aimés dans la matière vive du marbre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article