Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

confrerie-des-moines-volants.jpgUne chronique de Cassiopée 

 

Ce roman comprenant deux parties bien distinctes (1937 et 2000) nous permet de retrouver des thèmes chers à Metin Arditi : le poids de l’enfance et de ce qu’on a vécu sur notre « aujourd’hui », la résilience, le chemin parcouru par chacun pour construire celui qu’il est, les secrets et les non-dits, la place de l’art….Bien entendu, les recherches du présent éclairant les choix et les orientations du passé avant de déterminer ceux de l’avenir….

 

Le style et l’écriture de l’auteur sont puissants, forts, il sait trouver les mots justes pour transmettre en peu de lignes, une émotion qui touche au plus profond. Il effleure ses personnages dans un premier temps puis creuse en eux, fouillant leur âme.

 

C’est une tranche d’histoire peu connue du peuple russe qui est abordée dans ce livre avec sobriété et donnant une fois encore l’envie d’en savoir plus sur les événements réels.

Le N KVD, police privée du parti communiste, exécutaient des moines, pillaient les monastères… Mais comme chaque fois que les gens doivent se soumettre, une étincelle de révolte subsiste chez certains d’entre eux. C’est cette lutte que nous découvrons dans la première partie.

 

« Chaque pièce sacrée soustraite aux mains des bolchéviques est une pierre de notre Eglise. »

 

Dans la seconde partie, nous nous attacherons à un homme qui au décès de son père va être confronté à ses racines… Il recevra, en pleine face des informations étonnantes, déstabilisantes mais au combien nécessaires pour avancer…

 

« Quand on est russe, on l’est jusqu’à la moelle des os. »

« Un Russe qui vit à l’étranger, c’est un être incomplet. »

 

Beaucoup d’hommes pensent s’affranchir de leur enfance, de leur famille, se libérant d’un carcan qui les a, peut-être, pensent-ils, conditionnés… Alors, si on ignore, si on n’essaie pas de savoir, si on se pense libre, est-ce qu’on grandit en étant totalement libérés ? Ne vaut-il pas mieux se servir de l’histoire de nos aïeux pour se construire en toute quiétude ?

 

Metin Arditi ne prétend pas apporter à une réponse mais à travers un récit intéressant, poignant, il aborde ces sujets et nous renvoie à notre propre vie….

 

 

Titre : La confrérie des Moines volants

Auteur : Metin Arditi

Éditeur : Grasset (21 août 2013)

Collection : Littérature Française

352 pages

ISBN: 978-2246804390

 

Quatrième de couverture

 

1937. Le régime soviétique pille, vend et détruit les trésors de l'Eglise russe. Il ferme plus de mille monastères. Des centaines de milliers de prêtres et de moines sont exécutés. Les plus chanceux s'échappent, vivant cachés dans les forêts.
Voici l'histoire de Nikodime, qui, avec l'aide d'une poignée de moines-vagabonds, tente de sauver les plus beaux trésors de l'art sacré orthodoxe. Où l'on rencontrera un ancien trapéziste, un novice de vingt ans et quelques autres fous de Dieu. De l'avant-guerre à nos jours, de la Russie bolchévique à la Moscou des milliardaires et des galeries d'art, l'étourdissante histoire de quelques hommes de courage.
Et puis, bien sûr, il y a Irina. Elle fuit l'Enfer, traverse l'Europe, arrive à Paris, change d'identité... Elle est au cœur de cette lumineuse histoire de résistance et de rédemption.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article