Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

dans le silence Une chronique de Cassiopée

 

J’ai une tendresse toute particulière pour les indiens, probablement à cause des livres de Forrest Carter et de Jim Fergus…ainsi que le film « Danse avec les loups ». Je lis des articles et des documents sur leur cause et je possède également de magnifiques livres de photographies les représentant.

 

Le livre de Louise Erdrich m’intéressait de façon toute naturelle.

 

L’écriture est pudique et lumineuse, le style poétique (surtout quand elle évoque légendes, coutumes ou habitudes indiennes…)

On rentre dans l’histoire à pas feutrés et on ressort de même, sur la pointe des pieds…

 

J’ai trouvé remarquable de parler d’un sujet aussi grave sans inciter à la haine, à la vengeance, à la violence. Géraldine, la mère de Joe, jeune indien de treize ans, n’a pas (plus) la force, l’envie, le souhait de combattre…Elle s’enfonce et entraine sa famille dans son apathie, son mutisme…mais Joe ne veut pas de ça. Avec ses moyens de jeune adolescent, ses copains, ses amis (ceux à qui ont peut tout dire et qui sont là quand on en a besoin) il décide de mener l’enquête, de comprendre et de savoir tout ce qu’on lui tait.

 

C’est à travers ses yeux et sa lutte, que nous allons découvrir la justice, les restrictions pour les recherches entre blancs et indiens, la difficulté d’inculper la bonne personne…

Joe est un enfant et il se trouve face à un drame qui n’est pas de « son âge ».

Obligé de grandir plus vite que prévu parce qu’il refuse de laisser les choses en l’état, parce qu’il ne supporte pas de voir sa mère, murée dans sa souffrance, s’éloigner d’eux de plus en plus….

L’auteur sait parfaitement adapter son style à l’âge de ce jeune garçon, elle plonge très bien dans son esprit, ses tourments, ses questionnements… A travers sa quête, sont glissées ça et là et très bien amenées des traditions, des façons d’être ou de vivre de la communauté indienne… C’est beau car inséré avec une exquise délicatesse.

 

Ce roman est comme une musique, impétueuse, calme, fougueuse, posée ….passant par toutes les vibrations du porte-parole de ce peuple indien qu’elle aime tant et dont elle fait partie….Merci Louise Erdrich !!

Titre : Dans le silence du vent

Auteur : Louise Erdrich

Traduit par Isabelle Reinharez

Éditions : Albin Michel (21 août 2013)

Collection : Terres d’Amérique

Nombre de pages : 480

ISBN : 978-2226249746

 

Quatrième de couverture

Un dimanche de printemps, une femme est agressée sexuellement sur une réserve indienne du Dakota du Nord. Traumatisée, Geraldine Coutts n est pas en mesure de révéler ce qui s est passé à la police, ni d en parler à son mari ou à son fils de treize ans, Joe. En une seule journée, la vie de ce dernier est bouleversée. Il essaie d aider sa mère mais elle reste alitée et s enfonce peu à peu dans le mutisme et la solitude.
Tandis que son père, qui est juge, confie la situation à la justice et à la loi, Joe perd patience face à une enquête qui piétine et il décide avec ses copains de chercher les réponses de son côté.

Commenter cet article