Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

Le choix de revivre, de Clare Mackintosh (After the End)

Une chronique de Cassiopée

Une famille unie, des parents et un enfant : Dylan. Et puis le bouleversement d’un diagnostic qui tombe tel un couperet : une tumeur cérébrale pour le petit garçon. Commencent alors les longs mois d’hospitalisation, de soins, de nuits difficiles, d’activités professionnelles en pointillés, de doutes, de peurs, d’espoirs … jusqu’à l’ultime décision : continuer ou cesser les différentes thérapies car la mort va arriver quoiqu’il en soit … Une décision, un choix à faire, à deux, ou séparément si le père et la mère ne sont pas d’accord….

Pour ce roman, Clare Mackintosh a délaissé les enquêtes, le suspense pour partir sur un sujet douloureux, difficile. Un couple face à l’obligation de se décider, en sachant qu’il n’y aura pas de retour en arrière. Quelle union peut sortir indemne d’une telle situation ? Personne et il faut continuer à vivre avec le poids de ce qui a été fait, de ce qu’on a vécu.

Dans ce livre, le Papa : Max, la Maman : Pip, le médecin : Leïla, prennent la parole tour à tour. Cela permet des regards croisés sur un même événement, une approche des faits sous différents angles. Les émotions, les ressentis de chacun sont liés à leur histoire personnelle, à leur place auprès de Dylan. L’auteur s’attache à « avant » et « après ». Elle décrit avec énormément de justesse le quotidien des protagonistes, leurs sentiments, leurs colères, leurs répits avec une pointe d’espérance, puis les incertitudes qui reviennent comme un boomerang. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision, l’auteur nous le rappelle en mettant en parallèle, deux futurs distincts suivant ce qui se serait passé. C’est bien car quel que soit le côté où on se place, l’avenir est là, il faut avancer et faire avec cette épreuve qui sera toujours présente.

Au-delà du point de vue des parents, il y a celui du médecin. Elle est comme eux, déchirée entre son cœur et sa raison, entre ce qui pourrait être et ne sera peut-être pas et ce qui serait mieux pour l’enfant. Est-ce égoïste de vouloir prolonger la vie ? Qu’aurais-je fait à leur place ? Et vous ? Qu’il est ardu de répondre à ces questions… Et puis, comme on le constate dans ce recueil, il y a le poids de la famille, des amis, des médias, de tous ceux qui auraient dit, auraient fait, auraient aimé…Mais tout cela, c’est du conditionnel, et seuls Max et Pip doivent choisir en essayant de faire front uni….s’ils y arrivent….. Face à la souffrance de ceux qu’on aime, personne ne réagit de la même façon, chacun vit tout cela avec ses tripes, avec ce qu’il est, ce qu’il ressent et parfois, le fossé se creuse….

C’est une lecture émouvante, bien écrite, bien traduite. Lorsqu’on est parents, on ne peut pas s’empêcher de s’interroger sur la façon dont on aurait agi. Clare a su poser des mots sans jamais porter de jugement, elle a su évoquer les relations entre les personnages, combien tout ce qui se passe modifie le rapport aux autres, le besoin de les sentir proches et en même temps, le rejet de ceux qui continuent d’avoir une vie « normale »…. Tous les liens sont changés, le naturel disparaît parfois, et beaucoup ne savent plus comment agir. L’auteur a également réussi à surmonter l’écueil du pathos, elle n’en a pas trop fait et son récit est tout à fait réaliste, crédible. C’est poignant et j’espère que l’écriture de cette histoire lui a fait du bien par rapport à son vécu de Maman.

 

Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Françoise Smith
Éditions : Marabout (15 janvier 2020)
464 pages

Quatrième de couverture

Max et Pip forment un couple on ne peut plus solide. Cependant, ils doivent faire face à la décision la plus lourde et importante de leur vie et ils ne parviennent pas à trouver un accord. Les conséquences de ce choix impossible menacent de dévaster leur couple.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article