Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

La liste, de Blanca Miosi (La lista)

Une chronique de Cassiopée

Dix-sept ans et toute la vie devant lui… Il fait des petits boulots, vit avec sa mère et mène une vie tranquille jusqu’à ce que tout bascule et pas du bon côté. Toni est employé pour entretenir la piscine dans une magnifique demeure et le propriétaire lui propose un travail plus conséquent et mieux payé. Il devra habiter sur place, participer à de menus travaux et être assez disponible. Toni hésite en se demandant ce que tant de générosité mais il finit par accepter. Quelque temps plus tard, c’est l’horreur, il est accusé d’un meurtre et se retrouve dans une prison très dure alors qu’il est encore jeune.

Séjourner dans un établissement pénitentiaire est une épreuve. Cela marque à vie un homme ou une femme. Dans ce genre de lieu, tout change, le  regard des autres, les certitudes, les besoins, le regard sur le futur. Aucune personne ne peut ressortir indemne de ce lieu. Les relations, les rapports de force qui se nouent à l’intérieur déterminent beaucoup ce qui va se jouer une fois la sortie annoncée. C’est exactement ce qui va se dérouler pour Toni.  Il va créer des liens avec d’autres prisonniers et malgré les difficultés du quotidien, il va tenir bon, se forger un corps et un caractère hors du commun.

Dix-huit ans après sa condamnation, Toni sort. C’est un autre homme et il est prêt à se venger, aidé en ça par ceux avec qui il est devenu ami tout au long de son séjour en détention. Il lui faudra se rapprocher de ceux qui ont témoigné contre lui, qui ne l’ont pas soutenu, qui ont menti … Même s’il a profondément changé, s’il prend un autre nom, ne risque-t-il pas d’être reconnu, donc bloqué dans son désir d’avancer, de faire place nette, de régler ses comptes ? La vengeance est-elle un but en soi ? Où se situe ce qu’il veut profondément en accord avec ce qu’il est ? Il est obligé de ruser, de tricher, de ne pas se dévoiler et ce n’est pas évident. Il ne sait pas à qui faire confiance… Il est tiraillé entre tous …. Le lecteur va suivre le cheminement de Toni, ses peurs, ses joies, ses doutes. Il a des forces et des faiblesses, mais il est opiniâtre, respectueux, attachant. Chacune des rencontres qu’il fait a du sens et lui permet d’aller de l’avant.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé l’écriture fluide, agréable (et une excellente traduction) de Blanca Miosi. Elle sait, à merveille, raconter des histoires et elle arrive à varier ses écrits, ce qui n’est pas si aisé qu’on l’imagine. Elle a un style très vivant, on rentre immédiatement dans le monde qu’elle décrit et on a le souhait de lire encore et encore pour connaître la fin. Elle est passionnante. Ses protagonistes sont étoffés, ils sont bien présentés et s’intègrent au fil de son intrigue, les situations sont concrètes. Ce dernier roman est très réaliste, il soulève pas mal de thèmes : la paternité, l’amour et l’amitié, le monde de la finance, la justice…. Qui sont abordés sans jugement, avec finesse.

Ce recueil a été pour moi un beau moment de lecture !

 

 

Traduit de l’espagnol par Maud Hillard
Éditions : Independently published (3 Avril 2020)
420 pages

Quatrième de couverture

Toni Montero a été condamné à perpétuité à l’âge de dix-sept ans pour un assassinat qu’il n’a pas commis. Enfermé dans la prison de San Quintín, il fait connaissance d’un détenu influent : Marc Lecury. Lecury et son associé, l’avocat Leko Tabone, font prévaloir la Proposition 47 et obtiennent la liberté de Toni Montero après dix-huit années d’enfermement. Difficilement reconnaissable à cause de son visage défiguré et du temps passé en prison, Toni va enfin pouvoir mener à bien sa vengeance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article