Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

La guerre des fleurs, de  Jane Thynne

Une chronique de Cassiopée.

Il est difficile de ranger ce roman dans une catégorie particulière tant on y retrouve différents aspects : petite romance, approche historique et également un côté  policier. J’ai été totalement séduite car cela offre une excellente variété dans la lecture. De plus les événements évoqués qui font partie de l’Histoire (avec un grand H) sont bien intégrés dans le récit.  Bien sûr, les vrais historiens reprocheront le mélange fiction et réalité car si on retrouve de réelles situations vécues, des personnages connus, il y a d’autres faits et d’autres personnes totalement imaginaires. Mais tout ceci est habilement « mis en scène » et se lit avec facilité. Mêler le vrai et le faux peut offrir l’opportunité ou l’envie de se pencher sur ce qui s’est réellement passé. Cela a été mon cas, notamment pour connaître ce qu’a été « La guerre des fleurs » qui a donné son titre à cet opus.

On découvre Clara Vine, une jeune femme actrice, moitié anglaise, moitié allemande et qui est également agent secret à ses heures. Sa couverture médiatique lui permettant de se déplacer facilement, elle donne ainsi le change et peut tendre l’oreille et ouvrir les yeux sans trop déclencher de soupçons. Jusqu’au jour où elle réalise que Joseph Goebbels, un homme dangereux antisémite et antichrétien radical (ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande)  la fait surveiller…à moins que ce soit quelqu’un d’autre…. Dans ce climat délétère, elle est approchée pour une mission un peu particulière, découvrir les secrets de Adolf Hitler en devenant amie avec sa maîtresse Eva Braun, qui l’admire en tant qu’actrice et qui  aimerait la rencontrer…. Pas si aisé qu’on pourrait le penser car Eva elle-même est très « encadrée » et n’a que très peu de marge de manœuvre…. Malgré tout, Clara va accepter cette mission, sentant qu’elle n’a pas vraiment le choix.
Nous suivrons son cheminement pour cette recherche, mais le récit n’en restera pas là. Son filleul a besoin d’elle pour quelque chose qui le tracasse et il va soulever un lièvre…..  L’ambiance est parfois oppressante, tant est bien décrite cette chape de plomb que faisait régner le régime nazi. Trahisons, suspicions, qui croire et à qui faire confiance ? Chaque parole, chaque geste, chaque rencontre, chaque regard, chaque sourire peut être interprétés et pas forcément à votre avantage….C’est dans cette atmosphère que nous voyons évoluer les différents protagonistes.

Les caractéristiques des différents individus que l’on va croiser dans les chapitres sont bien définies. Chacun a une personnalité qui lui est propre, et pour ceux qui ont existé, plutôt proches de ce qu’ils étaient réellement.  Eva Braun m’a semblé bien dépendante du Führer, presque obligée de modifier ses envies pour convenir à « monsieur ».  Clara, au caractère bien déterminé, m’a beaucoup intéressée. J’ai apprécié les descriptions nous présentant ce qu’elle met en place pour vérifier si elle est suivie ou explorer son environnement. C’est très formateur ;-)

C’est un roman qui se lit avec facilité et qui est assez complet. J’aurais souhaité que quelques situations ou points de vue soient plus développés mais globalement je suis très satisfaite de cette lecture et je lirai avec plaisir d’autres titres du même auteur. Une mention particulière à la traductrice pour son excellent travail.

La guerre des fleurs
Auteur : Jane Thynne
Traduit de l’anglais par Sophie Bastide-Foltz
Éditions : Jean-Claude Lattès (Février 2017)
ISBN :  9782709659499
480 pages

Quatrième de couverture

Août 1938. Alors que plane la menace de la guerre, l’actrice anglaise Clara Vine est en tournage à Paris, ville plus jamais sous tension. Installée dans la capitale allemande, Clara vit dans l’angoisse depuis qu’elle est dans le collimateur de Joseph Goebbels, de plus en plus soupçonneux à son égard. Il risque de bientôt découvrir qu’elle s’est mêlée à la société berlinoise dans le seul but de fournir des informations à ses contacts de l’ambassade de Grande-Bretagne

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Petriac Louis 08/08/2017 16:38

Les livres de Jane Thynne m'ont indiscutablement permis d'avancer dans mes propres recherches sur un personnage comme Magda Goebbels, laquelle, pour moi, était une... perverse narcissique et qui m'aura conduit à prévoir de publier un nouveau portrait de cette femme tueuse d'enfants.