Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

Au paradis des manuscrits refusés, de Irving Finkel

Une chronique de Cassiopée.

Les mal aimés au Paradis….

 Le titre et la quatrième de couverture, ainsi que la photo de l’auteur (par son côté fantaisiste) m’ont séduite. Pour le contenu, je serai plus mitigée. Disons que je l’ai trouvé irrégulier. Certains passages m’ont beaucoup amusée, d’autres moins. On sent que l’auteur a eu du plaisir à écrire ce manuscrit, qu’il a tout fait pour créer des personnages atypiques, des relations sortant de l’ordinaire, mais parfois la « sauce » a moins bien pris. J’ai essayé de comprendre pourquoi. Etait-ce dû à un manque de rythme ? A un manque d’actions ?  Au début du livre, les dialogues sont nombreux, par la suite un peu moins. J’ai préféré la partie où ils sont plus discrets, sans doute parce que cela laisse la place à autre chose : le caractère des intervenants plus finement abordé, des faits plus détaillés….

Dans les points positifs, l’atmosphère est délicieuse, un tantinet « vieille Angleterre », un peu surannée, truculente par certains côtés. La rencontre avec Moustique et son compère est un vrai régal. Comme de plus, elle arrive en milieu d’ouvrage,  elle tombe à point pour relancer l’intérêt. C’est d’ailleurs dès ce passage que j’ai plus « accrochée » à ma lecture. Comme quoi, un peu, beaucoup d’humour et ça repart.

L’écriture est à la mesure du roman. Elle retrace parfaitement l’atmosphère évoquée et le dérangement (dérèglement pourrait-on dire) dans toute une organisation pointilleuse lorsque les intrus débarquent. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Tout irait bien s’il n’y avait pas ces visites impromptues apportant des foucades que les occupants des lieux ne souhaitent absolument pas. Ceux qui ont créé ce lieu ont écrit un règlement précis et ils veulent s’y tenir.

« Comment faire comprendre que seuls relèvent de notre responsabilité les rejets réels et attestés, garantis de préférence par une fiche de lecture bien dénigrante ? »

Il n’est pas question, pour eux, de faire de la place à n’importe quel type de recueil. Seuls les vrais rejetés, prouvant leur intégrité, seront accueillis. Et les nouveaux venus débarquent avec leurs idées, leur curiosité, essayant d’espionner, modifier, etc….

Une lecture harmonieuse dans l’ensemble malgré quelques baisses de régime….

 

Au paradis des manuscrits refusés
Auteur : Irving Finkel
Traduit de l’anglais (Royaume Uni) par Olivier Lebleu
Éditions : Jean-Claude Lattès (mars 2016)
ISBN : 9782709656221
Nombre de pages :  250

 

Quatrième de couverture

 Nichée dans la campagne anglaise, tenue par des érudits légèrement excentriques, la Bibliothèque des Refusés est un établissement des plus singuliers : elle recueille – plus encore, elle sauvegarde – tout texte ayant essuyé refus sur refus de la part des éditeurs. Littérature, poésie, mémoires, récits épistolaires... tous les écrits trouvent leur place sur les étagères de la Bibliothèque des Refusés.

 

Commenter cet article