Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

 La déferlante, de Francine Godin-Savary

Une chronique de Cassiopée.

 Une très belle saga familiale qui appelle sans doute à une suite, j’en veux pour preuve le sous-titre…Et c’est avec plaisir que je retrouverai les personnages, l’écriture et l’atmosphère présentés par Francine Godin-Savary. On commence en 1918 et on termine ce roman en 1945. On voit naître, grandir ou vieillir les protagonistes. On les découvre dans la « vraie vie » face à leurs tourments secrets, leurs découvertes (notamment celle de la sexualité, pourtant plutôt cachée à l’époque), leurs envies, leurs choix ou  de temps à autre, ceux que les adultes font pour eux…. Il y a toujours un « patriarche » pour imposer sa voix et donner la direction à prendre « pour le bien de tous », pour maintenir le « nom », la lignée, et ne pas donner prise au voisinage afin que celui-ci ne fasse pas une quelconque  remarque…  On sent parfaitement la place de la « bienséance » dans cette micro société que représentent les quelques familles que l’on côtoie.

Je verrais bien cet opus en téléfilm tant les situations et les événements sont « visuels ». L’auteur dépeint le milieu qu’elle présente avec beaucoup de justesse. Les dialogues sont très réalistes. L’ambiance de ce coin d’Angleterre, appelé le Devon, parfaitement « palpable ». On se prend à imaginer la calèche qui s’éloigne dans l’allée, à écouter les confidences murmurées, à croiser les regards perplexes ou au contraire ceux de celui ou celle qui refusent de baisser les yeux et qui assument  … Les êtres de papier ont des caractères bien à eux, comme si des individus ayant existé avaient inspiré l’auteur. C’est sans doute cela qui fascine, qui accroche le lecteur aux pages, un réalisme de bon aloi et une histoire qui se « tient ».

C’est donc une lecture plaisir que j’ai découverte avec ce titre écrit par Francine Godin-Savary. Je pense qu’elle s’est parfaitement documentée sur le mode de vie de l’époque qu’elle a évoquée car tout est judicieusement mis en place. Les différentes personnes que l’on découvre, arrivent petit à petit, s’intégrant au mieux dans la fresque présentée et jamais on a le risque de ne plus savoir qui est qui. Par contre, si une suite devait paraître, ce que je souhaite, il faudrait peut-être un petit rappel ou un arbre généalogique pour les étourdis.

 

La déferlante
« Les roses et les oranges »
Auteur : Francine Godin-Savary
Éditions : Le livre actualité (Janvier 2016)
Nombre de pages : 256
ISBN : 9782754304771

Quatrième de couverture

Paul, fils de Lord Hinston, châtelain de Trawnington, paisible village du Devon, est amoureux de Françoise Henrisson, tandis que son ami d’enfance Michaël est épris de sa jumelle Florence. Tout coulerait de source si les jumelles n’étaient d’une ressemblance remarquable et n’avaient eu l’idée d’échanger leurs tenues un jour sur deux et si Mark, leur aîné, exilé un temps en Suisse avec leur oncle Jérôme, (ils sont tout trois orphelins), ne revenait à Trawnington plus amoureux de Paul qu’il a côtoyé enfant que jamais. Un jour, il ose se déclarer….

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Savary 08/05/2016 22:11

Merci de votre commentaire Cassiopée mais ayant lu la version brochée de la Déferlante, j'aurai aimé que votre chronique apparaisse pour cette version et non pas pour la version e-book. Ne serait-ce que pour booster mes ventes - lol-
En tout cas, encore merci.
Francine Godin-Savary