Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par collectif-litterature

Une chronique de Cassiopée.

Demain, il serait à nouveau maître de sa vie….*

Marc habite et vit à Paris, il est beau gosse, intelligent, il a une bonne situation, une « presque quarantaine » épanouie. Bosseur mais aussi dragueur et superficiel avec les femmes, un rien hâbleur et assez sûr de son charme pour ne pas se « pencher » sur celles qu’il séduit. D’ailleurs, la plupart du temps, il ne retient pas leur prénom et assez rapidement les trompe avec une nouvelle conquête. Si vous lui en parlez, il vous expliquera qu’il ne trahit personne vu qu’il n’a rien promis, qu’il se veut libre, que la vie est courte, que les engagements ce n’est pas pour lui etc …

Présenté comme ça, il n’a rien d’attachant. Un de ces hommes qu’on tient à distance sauf si on cherche un petit en cas dans une soirée tristounette tout en sachant que ce sera sans lendemain ou avec des lendemains très courts

Un jour, notre homme achète une habitation en Normandie, près d’Evreux. Une de ces maison qui ont une âme mais cela il ne le sait pas. Pourquoi l’a-t-il acquise ? Besoin de souffler loin du tumulte de la capitale ? Besoin de se poser et de se créer des racines ? Besoin d’aller, sans s’en rendre compte, chercher ce qu’il a laissé au vestiaire ? Toujours est-il que cette humble demeure, un peu désuète, va l’intéresser puis le fasciner. Tout ça à cause d’un coffret en bois renfermant des lettres qu’il découvre dans une armoire….

Ce roman m’a pris dans ses rets et je suis restée lovée dans mon canapé, sous le charme, à enchaîner les pages sans le lâcher. D’abord, parce que les courriers m’ont beaucoup plu (j’apprécie toujours autant le style épistolaire) et également parce que l’évolution de Marc est intéressante et ce qui l’est encore plus, c’est de constater ce qui va le transformer. De plus, l’histoire n’est ni convenue, ni « fleur bleue », elle porte en elle des valeurs mais sans faire la morale. Il y a des rebondissements juste ce qu’il faut pour maintenir le rythme et ensorceler le lecteur. Le contenu n’est pas aussi simple qu’on peut l’imaginer, et tout s’enchaîne et s’explique à merveille.

L’écriture de l’auteur est délicate, aérienne, envoutante, notamment pour les courriers qui sont d’une grande profondeur et en opposition totale avec le personnage principal qui est léger et peu sérieux en amour. Ève-Lyne Monnié a su trouver le bon ton face aux différentes formes d’écrits qu’elle aborde et face aux diverses situations évoquées. « Il essayait de se raisonner, mais par la porte entrouverte au plus profond de lui, des sentiments s’étaient échappés. [….] Il lui fallait juste un peu de temps et de sommeil pour se reprendre et ranger soigneusement tout ça dans sa tête. Demain, il serait à nouveau maître de sa vie… »

J’ai énormément apprécié cette lecture. Elle a été réconfortante, agréable, et même beaucoup plus, elle m’a apporté un grand moment de délicatesse, une pause toute douce pleine de tendresse que je ne pouvais que partager avec vous…..

* page 91 du livre

 

L’âme dans le vestiaire
Auteur : Ève-Lyne Monnié
Éditions : Les 2 encres (20 Mai 2014)
Collection : Encres Nomades
Nombre de pages : 192
ISBN : 978-2-35168-673-7

 

Quatrième de couverture

Marc n’imaginait pas ouvrir une boîte de pandore, ce soir-là, installé confortablement dans le salon de sa nouvelle demeure. Parfaitement heureux, il ne remettait aucunement en question ses valeurs et son mode de vie. Pourtant, il aura suffi d’une jolie boîte en bois laquée et d’un coup de fil pour que tout bascule ….

L'âme dans le vestiaire, de Eve-Lyne Monnié
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article